Τρίτη, 24 Φεβρουαρίου 2015

François Teutsch: ΜΑΝΑ ΜΑΣ ΕΙΝΑΙ Η ΓΑΛΛΙΑ , ΟΧΙ Η ΔΗΜΟΚΡΑΤΙΑ (La France est notre mère, pas la République )


Les politiciens français ne sont pas des patriotes, mais des idéologues. Ce qui explique qu’ils n’aiment pas la France, mais la République.(Οι Γάλλοι πολιτικοί  δεν είναι πατριώτες , αλλά ιδεολόγοι. Αυτό εξηγεί το λόγο  για τον οποίο αντι να για τη  Γαλλία αγαπουν  τη Δημοκρατία.)
 

 Les politiciens français ne sont pas des patriotes, mais des idéologues. Ce qui explique qu’ils n’aiment pas la France, mais la République. Qu’à une réalité charnelle ils préfèrent un concept abstrait. Qu’à notre histoire ils substituent un mythe, qu’à notre géographie ils aiment mieux celle du village mondial. Utopie, construction intellectuelle, nos cervelles d’énarques semblent n’utiliser leur intelligence que pour manier des idées, sans jamais les relier au réel, au monde sensible, à la vraie vie.
C’est ainsi que François Hollande, après tant d’autres phrases du même tonneau, disait l’autre jour à Sarre-Union : « la République aime tous ses enfants. » Révérence gardée, Monsieur le Président, ce blabla ne signifie rien.
La république n’est pas notre mère, ne vous en déplaise. Marianne n’a pas cinq enfants, comme le chantait joliment Michel Delpech. Elle n’est même pas jolie. La République, c’est un régime institutionnel, rien de plus, rien de moins. Libre à chacun de penser qu’il s’agit du meilleur pour notre pays, l’opinion est discutable, mais libre. Sauf pour les républicains.
Votre République, c’est un meurtre rituel et fondateur : celui d’un père de famille de 38 ans qui devait mourir pour que vive le régime. Un crime jamais renié, à la charge symbolique lourde de sens ; une religion nouvelle fondée sur le sang versé.
 

Δεν υπάρχουν σχόλια:

Δημοσίευση σχολίου